Partagez | 
 

 Eh là qui va là Inspecteur Gadget + ISAKOUILLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


MESSAGES : 211
ARRIVEE LE : 11/04/2015
PSEUDO : morphée.
AVATAR : Julien Schratter
CREDITS : endlesslove (ava)
AGE : vingt six années.
ETUDES/METIER : animateur radio (un commentaire sportif très hot)

MessageSujet: Eh là qui va là Inspecteur Gadget + ISAKOUILLE   Ven 8 Mai - 17:09


Tu te laisses faire parce que tu es comme un gosse là et que tu n'as pas envie de protester. Tu étais excité comme une puce à l'idée d'espionner, de faire le détective quoi ! Tu était à fond tout simplement et tu avais tellement envie d'y aller que tu ne tenais plus sur place. Tu reçois à nouveau une critique de Isak, mais tu as l'habitude alors que tu ne protestes pas tu restes muet et tu gardes ce sourire sur tes lèvres. Tu le laisses balancer ton chapeau de détective pour qu'il puisse venir te placer le casque de moto, bon c'était tout aussi bien comme truc. Au moins tu avais quelque chose sur la tête pour ne pas te faire reconnaître. Et pour une fois tu décides de ne plus parler, de toute façon tu ne pouvais pas, car rien que quand tu essayais d'ouvrir la bouche une fumée commençait à recouvrir le devant et tu ne pouvais plus rien voir ! Tu refermes à clef la porte comme il te l'a demandé et tu le rejoins tout souriant et content d'aller avec lui résoudre une affaire. En plus tu vas pouvoir monter sur sa moto pour la première fois ! Mais c'était hyper cool ! Tu le laissais se mettre sur sa photo et tu vins te placer derrière lui, enfin tu étais même collé à lui. Bah quoi tu n'allais quand même pas t'écarter parce que monsieur pensait que tu étais un voyer. Tu étais sur que de te voir torse nu tout à l'heure ça ne l'avait pas trop déplu. Sauf qu'il était trop fier pour l'avouer et puis toi tu ne t'en rendais pas vraiment compte de l'effet que tu pouvais produire. Tu savais que tu étais beau, mais tu ne te voyais pas comme un tombeur et pourtant certains garçons aimeraient vraiment passer une nuit avec toi, mais toi tu penses qu'ils veulent juste discuter alors tu discutes tranquillement comme un simple ami. Tu vins placer tes mains autour de sa taille et tu l'agrippes fort pour être sur de ne pas tomber, mais pas non plus très fort, car tu voulais le laisser respirer. Tu regardais droit sur le côté pour ne pas voir la route et tu te collais vraiment à Isak parce que tu avais envie d'en profiter. Ce n'était pas tout les jours que tu pouvais te coller à lui alors pour une fois que tu pouvais tu n'allais quand même pas t'en priver ! Le trajet dura cinq ou dix minutes, tu étais tellement bien là que ça n'aurait pas été pour te déplaire de rester là à le coller dix minutes de plus. Pourtant dés qu'il coupa le moteur tu rompis immédiatement le contact et tu descendis de la moto le plus rapidement possible. Tu n'avais pas envie qu'il pense que tu étais accro à lui, ce n'était pas encore le cas quand même ! Et aussi la première chose que tu fis ce fut d'enlever le casque qui était sur ta tête. Tu pouvais enfin parler à Isak comme tout à l'heure et le silence ce n'était pas ce que tu aimais le plus. « Désolé si j'ai serré un peu fort pendant le trajet, mais je n'ai pas tellement l'habitude de monter à moto du coup j'avais peur de tomber et donc je t'ai peut-être coupé la respiration non ? » dis-tu pour tente de relancer la conversation. Mais bon tu n'avais pas besoin de cela puisque désormais tu pouvais parler de l'enquête, mais autant le devancer, car tu savais qu'il allait te faire une remarque sur le fait que tu l'as peut-être trop serré pendant le trajet. « Alors tu m'as toujours pas expliqué l'enquête ? Du coup j'ai pas pu savoir qui pouvait être le coupable ! Franchement Isak des fois je me demande si tu ne fais pas que raconter des bêtises. » dis-tu avec une voix sérieuse parce que le pire c'est que tu étais sérieux et toi tu n'avais pas compris qu'il avait juste fait cela pour que tu arrêtes de l'ouvrir tout le temps. « On a une cachette secrète ? Une planque comme Batman ? Tu sais il a même des gadgets lui comme l'inspecteur gadget que je regarde à la télé. Gagdet au chapeau go go go ! » dis-tu en levant le poing vers le haut. Niveau discrétion tu pouvais repasser, car là il faut dire qu'avec toi c'était loin d'être le cas. Tu n'étais pas discret du tout et tu te faisais repérer très facilement en parlant aussi fort que ça. Mais tu étais tellement excité à l'idée de jouer le détective que tu n'arrivais pas à te contrôler.

_________________


'Here I am left in silence
"couldn't save you from the start love you so it hurts my soul can you forgive me for trying again your silence makes me hold my breath" ~  (within temptation) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 2668
ARRIVEE LE : 01/03/2015
PSEUDO : gg julio.
AVATAR : ollie loudon.
CREDITS : (c) sweet disaster.
AGE : vingt-sept ans.
ETUDES/METIER : directeur d'une agence de détective privés.

MessageSujet: Re: Eh là qui va là Inspecteur Gadget + ISAKOUILLE   Sam 9 Mai - 22:09

T’es pas très emballé à l’idée de faire grimper Dani sur ta moto. Tu flippes un peu qu’il se mette à s’agiter en te montrant un papillon et qu’il vous fasse tomber tous les deux. Mais étrangement, il se montre très calme. D’ailleurs tu te demandes s’il n’est pas mort là derrière, ou complètement flippé. Il n’a peut-être pas osé te dire que ce moyen de locomotion le tétanisait, même s’il n’est pas du genre à faire de la rétention d’information. T’es tellement habitué à son babillage incessant que tu t’inquiètes presque, et tu te focalises sur lui alors que t’avais prévu de l’oublier le temps du trajet. Tu n’fais même pas gaffe à la musique qui gueule dans tes oreilles, t’es concentré sur ses mains qui s’enroulent autour de ta taille et son torse collé contre ton dos. Putain, ça t’obsède totalement. T’as même peur que comme ça, il puisse sentir ton pouls s’accélérer. Enfin au pire, tu pourras dire que c’est l’adrénaline, la vitesse, tout ça … En fait t’es totalement déconcentré par sa présence, tellement que t’en oublies le code de la route et que tu manques d’un cheveu de heurter un adolescent déjà engagé sur le passage piéton. Tu l’évites par un coup de guidon assez violent et ta roue arrière dérape légèrement. « ESPÈCE D'ENCULÉ, ACHÈTE TOI DES LUNETTES ! » Tu beugles comme un taré avant de continuer ta route. Heureusement, il ne reste plus beaucoup de kilomètres à parcourir, et t’es presque content d’arriver ENFIN à destination. Parce que toi, t’as eu l’impression d’avoir Dani agrippé à toi pendant plus d’une heure. Tu lui es reconnaissant de se détacher rapidement de ta silhouette, te laissant le loisir de respirer un peu. Alors tu retires ton casque à ton tour et tu te baisses pour attacher le cadenas. « Ça va t’inquiète, c’était pas plus désagréable qu’avoir un gros tentacule collé sur le dos. » En fait tu n’sais pas vraiment l’effet que ça fait, mais ça ne s’approche certainement pas de ce que t’as ressenti. Enfin peu importe, t’essaies de lui faire croire que c’était relativement désagréable, que t’as pas du tout apprécié. C’est là qu’il commence à parler de l’enquête et que tu comprends que s’il était aussi silencieux, c’est qu’il était vraiment en train de réfléchir à ce que tu lui avais dit. Et là, tu te souviens à quel point ce mec est désespérant. Affligeant. Déconcertant. « Non on n’a pas de planque, je vois pas à quoi ça nous servirait étant donné qu’on n’est pas des hors-la-loi. » Ouais, vu que son Batman, il se planque parce que porter une combinaison de tafiole c’est interdit à Gotham City –Dieu soit loué-. « Et puis on est là pour surprendre un mari en train de baiser la postière, le grand classique de tout détective privé. » T’annonces sans émotion pour lui casser son délire de grand espion. « Pas pour sauver le monde ou déjouer un complot affreux qui détruirait Crystal Cove tout entière. » Tu lui arraches son casque des mains pour faire passer le cadenas à l’intérieur, puis tu te redresses enfin pour observer les alentours. « Merde ça craint, ils ont enlevé les échafaudages ces cons. » Ouais, t’avais une baraque juste en face avec de magnifiques échafaudages qui auraient pu te permettre de te planquer en hauteur et surtout d’avoir une vue imprenable sur la chambre du premier étage. Parce que là, t’y vois que dalle. T’affiches une moue contrariée avant que ton regard ne s’éclaire subitement lorsque tes yeux tombent sur un vasistas entrouvert menant vraisemblablement à la cave d’une maison en face de celle que tu dois surveiller. T’hésites un moment avant de te pointer devant la porte d’entrée et de sonner à plusieurs reprises. T’attends, mais personne ne vient t’ouvrir. Aucune voiture dans l’allée ou rideau qui bouge n’indique la présence du propriétaire, aussi t’en déduis qu’il s’agit d’un oubli de leur part qui pourrait bien te bénéficier. Parce que ouais, tu viens d’être traversé par une idée totalement illégale mais qui pourrait bien t’éviter de trouver un moyen de planer à 6 mètres au-dessus du sol –puisque contrairement à ce que s’imagine Dani, t’es pas un super-héros-. Tu te tournes alors vers lui, parlant à voix basse. « Ok alors toi tu vas rester planté là tu vois, devant cette fenêtre. » Tu pointes la vitre à ras du sol qui conduit certainement à la cave. « Si quelqu’un passe sur le trottoir tu fais comme d’habitude : sourire d’attardé et regard vide. » Personne ne soupçonnera jamais Dani de faire quoique ce soit de mal. « Mais si des gens se dirigent vers la porte d’entrée ou que tu vois une voiture se garer dans l’allée, tu fais semblant d’avoir subitement super mal au crâne et tu hurles comme si t'allais crever. » Une fois que tu lui as fourni toutes les explications nécessaires, tu ne lui laisses pas le temps de répondre et tu te diriges vers le vasistas. Parce que tu sens que sinon, il va essayer de venir avec toi et ça c'est hors de question. Même si à la base tu l'as fait venir pour prendre des photos, t'as aucune envie de l'entraîner dans cette connerie. S'il se fait arrêter à cause de toi ... Et puis surtout, il risquerait de te ralentir. Ouais, ça aussi. Tu commences à enjamber le rebord, la lumière de ton portable éclairant l'intérieur, mais tu calcules mal ton coup et tu te vautres dans un grand fracas en mode Dani, lâchant un gémissement faiblard. Merde. T'as complètement chié et t'as super mal au dos en plus. Puis au crâne aussi, d'ailleurs tu constates que tu saignes quand tu caresses ta tempe des doigts. Ah ça craint, c'est à cause de lui tout ça, parce qu'il te déconcentre dans ton travail. Il a dû te contaminer avec sa maladresse. Tout ce que t'espères, c'est que t'as pas pété ton appareil photo.

_________________