Partagez | 
 

 fight now (javier vs isak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


MESSAGES : 2668
ARRIVEE LE : 01/03/2015
PSEUDO : gg julio.
AVATAR : ollie loudon.
CREDITS : (c) sweet disaster.
AGE : vingt-sept ans.
ETUDES/METIER : directeur d'une agence de détective privés.

MessageSujet: fight now (javier vs isak)   Mer 6 Mai - 17:22


Ce sera elle. T'as jeté ton dévolu sur une cow-girl aux fringues un peu ringardes et à l'allure banale, mais dans ce repaire de losers t'as pas vraiment l'embarras du choix. T'en connais déjà 60%, et 39% t'inspirent les MST, l'haleine repoussante ou affichent une poitrine trop volumineuse. Elle fait donc partie des 1% restant, perspective peu alléchante mais ma foi acceptable. T'as repéré sa descente facile dont témoignent les trois verres vides devant elle, et des iris bleus plutôt craquants. Jupe aguicheuse, rire sonore. Une fille un peu bébête mais pas trop difficile à séduire -un peu comme Dani, version gonzesse-. Ce soir t'as pas vraiment envie de te fouler, de mettre la barre trop haute. Et puis c'est elle ou la chanteuse aux auréoles géantes qui bat ses grands cils de vache dans ta direction. Le choix est vite fait. Tu subtilises discrètement le verre d’une rousse trop occupée à faire valoir ses atouts –inexistants, soit-dit en passant- devant un quadragénaire qu’elle s’imagine riche –mais que toi tu sais pauvre parce que sa rolex est bidon et ses chaussures même pas cirées, et aussi parce qu'il te doit 500 dollars ce rat-. Attendez, tu n’vas tout de même pas dépenser de l’argent pour une fille que tu ne connais même pas et que t’as juste envie de sauter. Y'a pas écrit "couillon" sur ton front non plus. Déjà tu lui refiles un verre gratos, qu’elle s’estime heureuse. A tous les coups le type y a glissé la drogue du violeur pour choper une cible avec qu’elle ne se rend compte de son subterfuge, mais peu importe. Elle ne va pas en mourir à priori, et tu t’engages à faire la baby-sitter jusqu’à ce qu’elle reprenne ses esprits dans le cas où ça arriverait. Puis tu lui raconteras que tu l’as sauvée d’un groupe de pervers et elle te bondira dans les bras : happy ending. En fait, t’espères presque que ce verre est bourré de GHB. […] Non à vrai dire ça te ferait vraiment chier de la surveiller toute la nuit, t’as d’autres choses à faire et demain matin t’as une filature de prévue. Alors tu te diriges non pas vers ta proie de la soirée, mais vers un mec déguisé en cowboy qui tient un appareil photo derrière elle, peut-être engagé par le bar pour immortaliser l'ambiance sensationnelle -ironie inside-. « Ça va pas de prendre le cul de mademoiselle en photo ducon ? Je vais t'apprendre les bonnes manières moi, allez retourne jouer avec tes vaches et ne reviens pas ! » Tu l'agresses, carrément. Menaçant, viril, en lui glissant un billet de dix dollars entre les doigts. Il percute assez rapidement et s'éloigne, bredouillant sous le coup de l'émotion. Heureusement t'es pas tombé sur un nerveux qui aurait cherché à te péter le nez. Tu te retournes alors vers la fille, sourire colgate en action. « Je comprends son intérêt mais quand même, ça n'se fait pas. Je vous offre un verre ? » Et tu lui tends ton trophée volé sur lequel tu viens de remarquer qu'il y a une légère trace de rouge à lèvres. Merde. En même temps, elle est trop occupée à rougir et ricaner avec sa copine pour s'en rendre compte.

_________________


Barre-toi, casse-toi je t'ai dit. Qu'est-ce qui te faut de plus, t'en n'as pas vu assez. Et arrête de me regarder comme ça. T'as rien écouté, t'as rien compris. Comment je dois te le dire pour que ça imprime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalcove.forumactif.org/t38-isak-pearson-jesus-may-lov
avatar


MESSAGES : 273
ARRIVEE LE : 03/05/2015
PSEUDO : bloodstream/marion.
DOUBLE COMPTE : Persephone, la vierge.
AVATAR : Pedro Pascal.
CREDITS : avengedinchains & tumblr.
AGE : 40 ans.
ETUDES/METIER : Professeur d'espagnol au lycée et à l'université.

MessageSujet: Re: fight now (javier vs isak)   Jeu 7 Mai - 23:25

Javier est installé au bar depuis maintenant pas mal de temps. Il ne sait plus depuis combien de temps exactement. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il commence à s'emmerder un peu. En plus il y a un thème à la soirée et il n'était même pas au courant. En même temps, comme s'il allait venir habiller en cowboy... Ridicule, il a envie de rire à chaque fois qu'il voit quelqu'un avec un chapeau ou des santiags. Heureusement que les vrais cowboys n'étaient pas comme ça. Non pas qu'il ait vécu à leur temps, mais son grand père en connaissait et ils n'étaient définitivement pas comme on voulait bien nous les présenter à la télé dans des films ou des documentaires. Les gens sont pathétiques grimés en eux. Javier en pleurerait de désespoir s'il ne s'emmerdait pas autant. Il n'a vu aucune personne susceptible de lui plaire. Il n'y a que des femmes qui sont soit trop vulgaires pour lui, il ne veut pas coucher avec une pute ou une femme porteuse de maladie, ou alors elles sont tellement bourrées qu'il aura l'impression d'abuser d'elle. Et ça, c'était hors de question. Il n'a pas envie d'être accusé de viol le lendemain parce qu'elle ne se souvient pas de sa nuit avec lui. Déjà qu'il avait une réputation de merde à cause de ses infidélités notoires, pas besoin d'y rajouter le viol. Il commande un autre verre et le finit d'une traite. Son ennui est tel qu'il se met à observer les gens et essayer de deviner la raison de leur venue ici. Il y a d'abord ce type avec la bedaine tellement imposante qu'il est presque en train d'être emporté avec elle. Il a sûrement été largué par sa copine virtuelle et il n'arrive pas à s'en remettre. La blonde à côté de lui, doit avoir envie de se refaire les ongles puisqu'elle les fixe depuis une dizaine de minutes. Il y a aussi cette rousse qui essaie définitivement de recevoir de l'attention tellement elle rit fort à chaque phrase que son partenaire de la soirée lui raconte. Pathétique vraiment ! Javier n'en peut plus, il paie sa consommation et va pour quitter le bar quand il entend la voix d'un type qu'il ne connaît que trop bien. C'est lui qui a niqué son coup la dernière fois. Apparemment, ce soir, c'est lui qui veut choppé. Un sourire mauvais apparaît sur le visage de Javier. Il a enfin trouvé de quoi se distraire. Il s'approche alors de ce mec et des filles sur qui il a mis le grappin et fini par poser sa main sur son épaule avant de prendre la parole. « Et bah dis donc, tu manques pas de culot ! Draguer des filles devant mes yeux. Franchement, je plains mon frère quand il va apprendre que tu cherches à le tromper avec des filles... Tu sais aussi bien que moi à quel point il déteste les hétéros. Je te pensais plus amoureux que ça quand même. » Et voilà comment niquer le coup de quelqu'un en exactement cinq secondes. Choquées par les paroles de Javier, les deux jeunes femmes se lèvent et quittent leur place pour aller ailleurs. Le mexicain ne peut s'empêcher de sourire victorieux. « Alors, ça fait quoi d'être celui à qui on nique le coup ? » Il en aurait presque rit s'il était au courant de la réaction qu'il aurait. D'ailleurs, il ne sait même pas comment ce gamin s'appelle. Javier va définitivement passer une bonne soirée maintenant qu'il a trouvé quelqu'un à faire chier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 2668
ARRIVEE LE : 01/03/2015
PSEUDO : gg julio.
AVATAR : ollie loudon.
CREDITS : (c) sweet disaster.
AGE : vingt-sept ans.
ETUDES/METIER : directeur d'une agence de détective privés.

MessageSujet: Re: fight now (javier vs isak)   Sam 9 Mai - 0:26

Tu vas conclure, c’est clair et net. Ça se voit à ses mimiques. A sa façon de remettre sa mèche de cheveux derrière l’oreille, à ses battements de cil frénétiques, à ses yeux troublés par l’émotion. Tu n’auras pas à fournir trop d’efforts, et franchement ça t’arrange bien. Elle tend même le bras vers ton verre, mais tout se passe très rapidement. Y’a un gars qui s’incruste, qui bave sur ton compte et qui fait disparaître les greluches. Tu n’essaies pas de retenir ta proie potentielle tandis qu’elle te fuit, elle était vraiment banale de toute façon. Pas à ton niveau. Il t’a probablement rendu un grand service. Mais faut reconnaître que t’as sacrément envie de baiser, alors ça t’emmerde quand même un peu. Au pire tu te rabattras sur le barman, tu le connais bien et il ne refuse jamais tes avances. Du réchauffé, mais quand on n’a rien d’autre sous la main … Quand tu tournes ton visage c’est pour découvrir le croulant de l’autre fois, celui à qui t’avait piqué la gonzesse. Rien que ce souvenir te fait esquisser un large sourire, à vrai dire t’es presque content de le voir. « Je vois que ton frère t’as pas dit que je l’avais plaqué à cause de l’herpès génital que lui a refilé ta femme ! » Tu dis bien fort pour que la salope qui se gausse dans un coin devant la scène ferme son sale clapet. « Des vrais dégueulasses dans la famille … Tordus au possible. » T’ajoutes en te tournant vers votre public, soulevant un sourcil en te mordillant la lèvre. « Enfin vous inquiétez pas pour moi, je m’en suis rendu compte avant de le choper. » Tu précises au cas où, tu ne voudrais pas te tirer une balle dans le pied en facilitant la rumeur selon laquelle t’aurais attrapé un truc dégueulasse. Pas ton genre, tu fais toujours très attention en choisissant tes partenaires. […] Enfin, la plupart du temps. Quand t’es pas bourré. Quand t’es pas désespéré. BREF. « Au moins t’as niqué quelque chose, je suis fier de toi papi. » Ah ah ah, c’que t’es hilarant sans déconner. D’ailleurs tu lâches un rire bref en lui tapant sur l’épaule à ton tour, comme s’il s’agissait d’un vieux pote. Puis t’avales une gorgée du verre que t’as volé en oubliant tes théories fumeuses sur le GHB. Au pire le vioc abusera de toi, c’est un risque que tu prends parce que t’as le sens du sacrifice. Et parce que ça ne te dérangerait pas vraiment, mais ça, c’est une autre histoire. « C’est pour ça que tu trompes ta femme en fait ? » Tu demandes de but en blanc sans prendre de gants. « Avec la ménopause tout ça, elle est plus très fraîche question partie de jambes en l’air ? » T’es pas bien sûr que parler de sa femme en des termes aussi peu élogieux soit une bonne idée. Tu sens bien la relation de frustrés où il fait semblant de s’en foutre mais colle un point dans la gueule du premier mec qui dit du mal d’elle. Boh, ce sera l'occasion pour toi de frapper un innocent et le mêler à la bagarre avant de te tirer discrètement comme t'en as l'habitude. Et puis en même temps, c’est lui qui est venu te plomber ta soirée et t’essaies un peu de le faire dégager. Bien qu’au vue du menu de ce soir, tu n’es pas contre un peu de compagnie masculine, même quadragénaire.

_________________


Barre-toi, casse-toi je t'ai dit. Qu'est-ce qui te faut de plus, t'en n'as pas vu assez. Et arrête de me regarder comme ça. T'as rien écouté, t'as rien compris. Comment je dois te le dire pour que ça imprime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalcove.forumactif.org/t38-isak-pearson-jesus-may-lov
avatar


MESSAGES : 273
ARRIVEE LE : 03/05/2015
PSEUDO : bloodstream/marion.
DOUBLE COMPTE : Persephone, la vierge.
AVATAR : Pedro Pascal.
CREDITS : avengedinchains & tumblr.
AGE : 40 ans.
ETUDES/METIER : Professeur d'espagnol au lycée et à l'université.

MessageSujet: Re: fight now (javier vs isak)   Mer 13 Mai - 12:26

L'ennui est son pire ennemi. S'il y a bien une chose que Javier ne peut pas supporter du tout, c'est de s'emmerde et là, c'est exactement ce qui est en train de se passer. Alors qu'il pensait pouvoir passer une bonne soirée, le voilà coincé dans un bar où une soirée à thème a été organisé. Il est obligé de rester là à contempler toutes ces filles qui ne cherchent qu'un moyen de se faire sauter ce soir, par le premier con qui voudra bien d'elle. Alors qu'il s'apprête à partir, il repère le petit con de la dernière fois qui lui a carrément bousillé ses chances de conclure avec la belle femme qu'il avait abordé. C'est le moment où jamais de lui rendre la monnaie de sa pièce. Avec un sourire, il s'approche de lui et le fait passer pour le copain de son frère. Heureusement pour Javier, personne ne connaît sa famille et donc, personne ne sait que c'est lui le plus jeune et que surtout, ses frères le tueraient pour avoir utilisé leur image pour en faire des gays. Dans la famille Fernandez, surtout chez les plus vieux, l'homosexualité n'est pas vraiment acceptée. Enfin, ce n'est pas le sujet. Javier s'amuse enfin depuis qu'il est entré dans ce bar miteux et c'est avec plaisir qu'il voit la jeune femme s'éloigner avec sa copine. Il a réussit son coup et il sourit victorieusement à ce petit merdeux. C'est sans compter sur sa contre-attaque. Il en vient à parler de Hanae, et ce qu'il dit aurait pu le faire sortir de ses gongs s'il était vraiment amoureux de sa femme. Or ce n'est pas le cas et ça le fait juste rire.  Ce n'est pas comme si elle pouvait le tromper. Elle est tellement amoureuse de lui, qu'elle tolère ses infidélités. « Ahaha tu sais que t'es drôle gamin. J'ai pas touché ma femme depuis des années. » En soi, ce n'est pas totalement faux. Il n'a pas touché Hanae en la désirant vraiment depuis des mois. Il fait juste son devoir conjugal pour lui donner ce qu'elle veut, un gosse en espérant qu'elle ferme les yeux sur le fait qu'il va voir ailleurs. S'il croyait l'avoir en frappant sur sa femme, il est pas allé sur le bon terrain. Et puis, la plupart des gens de Crystal Cove le connaissent et savent qu'il trompe à tout bout de champ sa femme, alors ce n'est pas improbable qu'il ne l'ait pas touché depuis longtemps. Javier le laisse faire son numéro et apprendre à la salle qu'il n'a pas attrapé l'herpès. Il est quasiment sûr qu'il a du chopper une ou deux de ces MST mais qu'il ne le dira jamais. Il lui demande alors ce que ça fait d'être celui qui rentrera seul et la réplique du jeune homme le fait rire encore une fois. Mais c'est qu'il a du cran le gamin et il est drôle en plus. Il ne répond pas parce que ça ne sert à rien. Une nouvelle fois, il s'attaque à Hanae et ça le fait sourire. Si elle avait été là, elle l'aurait sûrement remis à sa place. En attendant, Javier lui ne fait rien. Il se contente de continuer à sourire et de se commander une bière. « Tu sais, si tu veux vraiment m'atteindre, tu devrais essayer quelqu'un d'autre... » Il a faillit rajouter, ''c'est pas comme si je me préoccupais de ma femme.'' Il se tait juste à temps pour éviter de le dire. « T'as fini ton petit numéro ? Non parce que tu déranges les gens autour. » Et voilà, le traiter en gamin était tellement jouissif. En même temps, il était jeune non ? Moins de la trentaine en tout ça, c'était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 2668
ARRIVEE LE : 01/03/2015
PSEUDO : gg julio.
AVATAR : ollie loudon.
CREDITS : (c) sweet disaster.
AGE : vingt-sept ans.
ETUDES/METIER : directeur d'une agence de détective privés.

MessageSujet: Re: fight now (javier vs isak)   Ven 15 Mai - 20:57

Tu trouves ça triste. Ouais, t’as vraiment de la peine pour le vioc. Il avoue qu’il n’a pas touché sa femme depuis des années, et t’as presque envie de lui tendre un mouchoir. Tu ne comprends pas bien pourquoi ils restent mariés si c’est pour vivre dans de telles conditions. Toi, t’accepterais jamais un truc pareil. Quel est l’intérêt d’avoir une gonzesse chez toi si c’est pour ne pas la baiser ? Tu prends une femme de ménage à ce rythme-là, ça revient au même sans bague autour de l’annulaire pour casser tes coups. Y’a des comportements qui t’échappent, vraiment. Enfin t’es trop occupé à démentir ses affirmations pour te pencher sur la question plus longtemps. Après tout, ils font ce qu’ils veulent. Mais visiblement il s’en carre complètement de sa chère et tendre épouse, il n’hausse même pas le petit doigt pour défendre son honneur. C’est pas sympa de sa part, du coup t’es plutôt triste pour elle, subitement. Peut-être qu’il est super riche, mais vu sa façon de s’fringuer on ne dirait pas. Et c’est pas non plus ses performances au pieu qui la font rester. Alors tu t’imagines qu’elle doit avoir besoin de la nationalité américaine, ou un truc du genre. Comme ta cousine quoi, c’est la seule explication plausible qui te semble acceptable. D’ailleurs s’ils se séparent un jour faudrait que t’en parles à Bridget, elle serait peut-être intéressée par lui. « J’comprends pas gars, pourtant elle est super bandante ta femme. Honnêtement, tu l’as à disposition à la maison et t’y touches pas, y’a quoi qui cloche chez toi ? » Tu fronces les sourcils une seconde avant d’écarquiller les yeux et de te mordiller la lèvre. Alors tu hoches la tête et t’approches ton visage un peu plus près comme pour lui confier un secret. « Tu sais si t’as besoin j’peux t’avoir du viagra, j’ai une pote pharmacienne. » AH AH AH. Ben ouais quoi, à son âge Popol n’est peut-être plus aussi performant qu’auparavant. Il doit avoir dans les cinquante papi, tout commence à foutre le camp. Et puis là ça te traverse, cette petite lueur au fond de ton regard qui ferait fuir quiconque te connait bien, annonciatrice d’une grosse connerie. T’effleures légèrement son bras avec le tien, mine de rien mais de façon trop insistante pour que ça passe pour un frôlement involontaire. « Ou alors t’es intéressé par … autre chose ? Ça peut arriver vachement tard tu sais, ce genre de prise de conscience. » Ouais, t’es carrément en train de l’allumer pépé, de sous-entendre qu’il se pourrait bien que ce soient les hommes qui le fasse vibrer ce petit cachotier. Oh ça va quoi, on n’sait jamais. C’est à croire que tu le cherches vraiment ce poing dans ta gueule, mais faut avouer que ça te fait marrer comme une baleine à l’intérieur. Parce que si le vieux beau n’est nullement intéressé tu le vois déjà s’offusquer d’être pris pour un pédé et tu vas bien te bidonner –te faire péter l’nez aura valu le coup, en somme-, et si t’as mis le doigt sur quelque chose ce n’sera que du bénèf pour toi –autant tenter ta chance par la même occasion, tu le regretterais autrement-. Gagnant-gagnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalcove.forumactif.org/t38-isak-pearson-jesus-may-lov
avatar


MESSAGES : 273
ARRIVEE LE : 03/05/2015
PSEUDO : bloodstream/marion.
DOUBLE COMPTE : Persephone, la vierge.
AVATAR : Pedro Pascal.
CREDITS : avengedinchains & tumblr.
AGE : 40 ans.
ETUDES/METIER : Professeur d'espagnol au lycée et à l'université.

MessageSujet: Re: fight now (javier vs isak)   Dim 24 Mai - 23:29

Javier est content de son coup mais regrette maintenant de ne pas être parti après ça. Il est maintenant obligé de se coltiner ce petit jeune qui essaie de se sortir de la situation dans laquelle le plus vieux l'a mis assez bruyamment. Peine perdue, il s'enfonce plus qu'autre chose de l'avis de Javier. Il s'en prend à Hanae et bizarrement, ça ne fait strictement rien à son mari. Il ne l'aime pas vraiment sa femme. Elle a juste été là quand il a eu besoin de papier et il s'est attaché à elle et à leur routine. Il sait au fond de lui que c'est dégueulasse de la retenir de cette façon parce qu'elle a raté quatorze ans de sa vie à rester avec lui mais il ne l'a pas obligé non plus. Une fois qu'il a eu les papiers, elle aurait pu l'éjecter comme toute femme aurait fait en voyant qu'il ne l'aimait pas comme elle l'aimait. Du coup, quand le petit con s'en prend à Hanae, il rit simplement. N'importe qui d'autre aurait défoncé la gueule de ce gamin à sa place. Non lui le regarde simplement et rit. C'est désolant pour la jeune femme, mais que peut-il y faire ? « Bah si tu veux, t'as qu'à aller la sauter si elle te fait tant d'effet que ça... Moi y a bien longtemps que c'est fini. » Ce qui est à moitié faux. Comme disait le père de Javier, un trou reste un trou... Mais Hanae ne lui fait plus autant d'effet que lorsqu'il l'avait rencontré quelques années plutôt. Il faut dire qu'ils ont tous les deux vieillis et que la voir tous les jours, ainsi que son désir de bébé a grandement baissé sa libido la concernant. Javier regarde le jeune homme s'approcher de lui et lui murmurer à l'oreille quelque chose à propos de viagra et de pote pharmacienne. Encore une fois, il ne peut s'empêcher de rire. Comme s'il avait besoin de cette petite pilule bleue pour bander. Ça ce soit que ce gamin n'y connaît rien du tout. « T'en fais pas pour moi. Je me porte très bien de ce côté-ci. » Il lui suffirait d'appeler la fille avec qui il a passé la nuit il y a trois jours pour qu'elle le confirme. Alors non, il n'a pas besoin de ce genre de médocs. C'est simplement qu'Hanae ne lui fait pas assez d'effet pour lever son mini-lui. Et là, Javier commence à prendre peur. Non mais il est sérieux à se frotter comme une chatte en chaleur contre lui ? Parce que ça va pas passer et il risque de lui foutre son poing dans la gueule. Javier n'est pas homophobe mais il a été élevé dans une famille mexicaine qui l'est et certaines idées restent ancrées dans son esprit. Il a réussit à le mettre en colère et ça ne lui plaît pas du tout. « Prends pas tes rêves pour la réalité gamin. Il est hors de question que je me la prenne dans le cul ou que je la foute dans le cul de quelqu'un qui n'a pas de seins. Alors tu peux ranger tes hypothèses à la con et aller chercher un autre trou à fourrer. » Oui, Javier est énervé maintenant. Il serre son verre comme s'il allait le briser et n'ose pas regarder le brun de peur de ne pas se maîtriser et de lui refaire le portrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: fight now (javier vs isak)   

Revenir en haut Aller en bas
 

fight now (javier vs isak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRYSTAL COVE :: LA VILLE :: crystal cove outing :: the farmers barrel of crackerness-