Partagez | 
 

 collision (jillak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


MESSAGES : 2668
ARRIVEE LE : 01/03/2015
PSEUDO : gg julio.
AVATAR : ollie loudon.
CREDITS : (c) sweet disaster.
AGE : vingt-sept ans.
ETUDES/METIER : directeur d'une agence de détective privés.

MessageSujet: collision (jillak)   Mer 6 Mai - 0:25

Tu glisses sur le trottoir, discret, ton appareil photo bien en main. Cette fois, Monsieur Jameson ne t’échappera pas. Il t’avait feinté la dernière fois à cause d’une sortie scolaire, une ribambelle de sales gosses surgissant de nulle part pour te barrer le chemin. Mais cette fois t’étais prêt à sortir la lacrymo pour asperger deux ou trois intrus qui feraient obstruction à ta filature histoire de te faufiler au travers. Et s’ils s’avéraient être des gosses, ça ne serait qu’un bonus supplémentaire. Sauf que le karma ne t’est pas favorable aujourd’hui non plus. C’est vrai, t’es légèrement distrait. C’est vrai, tu n’fais pas vraiment attention à ton environnement. C’est vrai, cette saleté de silhouette t’aurais dû la voir s’avancer si t’avais été un brin plus concentré. N’empêche que tu heurtes violemment l’individu qui déboule d’une ruelle perpendiculaire, ton appareil photo dégringolant sur le bitume. « PUT … » Le début d’une insulte t’échappe des lèvres, le reste coincé dans ta gorge. T’en crois pas tes billes vertes. Crinière flamboyante, talons hauts, tenue impeccable. Celle que t’as malencontreusement percutée n’est nulle autre que la graine de journaliste agaçante. Tu restes con quelques secondes avant que le sang n’irrigue de nouveau ton cerveau et que tu prennes conscience que vous faites un boucan anormal pour un type qui marche dans la rue. D’ailleurs quand tes yeux dévient vers ta cible, tu perçois sa soudaine immobilité et un léger mouvement de pivotement. « Baisse-toi ! » Tu t’accroupis rapidement derrière le panneau d’affichage du restaurant devant lequel vous vous trouvez, mais mademoiselle Beauchamp ne semble pas pourvue des mêmes réflexes que toi. Ah le temps de réaction des femmes … Une tare pour l’humanité et en particulier pour toi,  à cet instant précis. Alors t’attrapes brusquement son poignet pour l’obliger à t’obéir, tirant dessus pour te retrouver le nez planté dans sa poitrine. Non vraiment, t’as pas fait exprès. Mauvais angle. Puis si t’avais pas fait ça, ta cible aurait pu repérer son cul dépasser de votre cachette de fortune. Mauvaise foi ? Si peu … Tu renifles une seconde les fragrances de son parfum plutôt agréable avant de te reculer, le sourcil levé. « Ôte-moi un doute … Je serais totalement parano d’imaginer que tu me suis, n’est-ce pas ? » Le comble pour un mec en filature. Mais avec cette fouine tu t’attends à tout, et tu trouves que votre collision est une étrange coïncidence. En attendant sa réponse, tu déplaces légèrement ton visage pour zieuter sur le côté de l’ardoise qui annonce le menu du jour. L’homme semble avoir tranquillement repris sa marche. Tu pousses un soupir de soulagement, sauf que quand tu constates l'état de ton matériel qui gît lamentablement à tes pieds, tu la fixes d'un regard mi-déconcerté, mi-réprobateur. La garce a intérêt à te rembourser. Et avec quoi tu vas immortaliser Monsieur Jameson maintenant ?

_________________