Partagez | 
 

 ADAM + the worst is yet to come.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 13:26



  Adam Tomaszewski

  live for the moment, not by the past

 
nom :  tomaszewski, ouais ça sonne pas tellement américain. prénom :  adam, comme le premier homme du monde. âge :  vingt-cinq années bien entamées. date et lieu de naissance :  15 mars 1990, new york. origines : polonaises par mon père, anglaises par ma mère. orientation sexuelle : hétérosexuel, sans la moindre hésitation.  statut civil  :  marié au célibat et entre nous, c’est une belle histoire. emploi : barman, c’est pas le job rêvé, mais quand on a foiré ses études, c’est pas si mal. traits de caractères : lunatique, taciturne, à l’écoute, ouvert d’esprit (enfin, il essaie), mystérieux, serviable, a le mensonge facile, nerveux, impatient, sympathique (quand on le connaît mieux), sarcastique. avatar : gerald gillum. groupe : les citoyens.


Dans cette partie il faudra cocher les cases correspondant à votre personnage. Pour cocher une case il faut ajouter checked après "checkbox" comme dans l'exemple.

pendant un voyage en voiture, vous commencez à voir les autres voitures comme vos partenaires de voyages.
vous pensez encore que les années 90, c'était dix ans auparavant.
après avoir envoyé un message vous le relisez, juste pour être sur.
vous préférez vous garer dès que vous trouvez une place sur un parking quitte à marcher, plutôt que chercher la place parfaite.
quand vous prenez une douche vous attrapez de l'eau entre vos mains avant de l'envoyer dans un grand "splash" sur le sol de la baignoire.
quand vous téléphonez, vous vous mettez à marcher dans toute la maison.
vous remettez toujours à plus tard le moment de prendre la douche, mais une fois dedans vous ne voulez plus en sortir.
vous vous mettez à rêvasser quand vous lisez un livre avant de vous en rendre compte trois pages plus tard.
quand vous êtes dans un magasin où vous n'envisagez pas d'acheter quoique ce soit, vous commencez à devenir paranoïaque.
vous avez le sentiment d'être vivant juste avant qu'une tempête imminente n'ait lieu.
vous préparez des arguments dans votre tête en cas de conflit.
vous cherchez toujours l'émission parfaite avant de vous installez pour manger devant la télévision.
vous trouvez ça bizarre de dire votre prénom tout haut.
parfois vous arrêtez le micro-ondes une seconde avant qu'il ne sonne pour faire comme-ci vous arrêtiez une bombe.
vous êtes toujours déprimé le dimanche soir.
parler à votre coiffeur vous rend nerveux.
vous mettez votre musique en mode aléatoire, mais passez chaque chanson pour trouver celle que vous vouliez.
vous oubliez automatiquement le prénom de la personne alors qu'elle vient juste de se présenter.

 


pseudo/prénom : punk.leto/ingrid. âge : 24yo. pays : france. où avez-vous trouvé le forum ? : c'est Amfly qui l'a déniché eheh. personnage inventé ou scénario ? : inventé. cass-dédi : aight, la téci rpz, la family tout ça. Arrow
Code:
<pris>gerald gillum (g-eazy)</pris> ✉️ adam tomaszewski


Dernière édition par Adam Tomaszewski le Mer 22 Avr - 16:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 13:26

the dark side of the moon
the dark side of the moon looks like an only child who can’t fit into place

Tomaszewski, c’est le nom d’un connard qui m’a servi de père.
C’est le nom d’un homme qui vivait avec des idéologies qui n’étaient pas appréciées de tous, et cela explique sans doute pourquoi il était si seul, si on ne compte pas les gens qui étaient comme lui.
Cela explique sans doute aussi pourquoi ma mère a mit les voiles alors que je n’avais que six ans, et que mon jeune frère n’avait qu’une année au compteur. Elle ne se doutait sans doute pas qu’elle laissait ses enfants avec un homme qui allait les détruire au fil des années ; non pas à cause de sa violence physique, mais bien à cause de ses idéologies qu’il voulait à tout prix que ses enfants adoptent.
Parce que c’était comme ça : les fils devaient suivre l’exemple du père, coûte que coûte et j’étais sans nul doute le plus apte à le faire parce qu’à cette époque, je voyais mon paternel comme un putain de héros qui élevait seul deux gamins et ce n’était pas franchement évident. Il arrivait à me mettre dans le crâne que ma mère n’était qu’une salope qui nous avait abandonné et que je ne devais plus être triste pour elle. Ma mère, je devais l’effacer, l’oublier, la renier. Et le cocon familial ne devait se composer que de nous, les trois hommes Tomaszewski. Le roi et ses disciples.
Mon père tenait un garage et j’y passais beaucoup de temps. C’est là que je le rejoignais après l’école, et c’est là que se tenait des réunions tenues secrètes jusqu’à la dernière minute. Mon père, il faisait parti d’un groupe d’extrémistes qui étaient ouvertement racistes, homophobes, et qui luttaient pour la suprématie de la race blanche. Ce n’est pas le drapeau des Etats-Unis qui était accroché au mur comme ça aurait dû l’être : c’était un drapeau nazi qu’ils adulaient tous comme des crétins. Ce n’est pas des petites histoires qu’ils se racontaient : eux, ils évoquaient les horreurs de la guerre, mais ne voyaient que le bien dans les agissements de ce malade qui a détruit trop de vies. Ils arboraient fièrement ces croix gammées tatouées à jamais sur eux, ces phrases allemandes que je ne comprenais pas et mon père lui, il me foutait dans le crâne les histoires du IIIe Reich, comme si c’étaient des choses à dire à un gamin.
Mais à leurs yeux, il n’y avait rien d’anormal là-dedans, bien au contraire.
Il fallait toujours que je suive les directives de mon père et franchement, à cette époque, je n’avais aucun pote d’une couleur différente de la mienne et autant dire que je n’osais pas franchement me mettre en tête de désobéir aux ordres de mon paternel qui était fou. Je me souviens encore, même aujourd’hui, de la raclée que je me suis pris lorsqu’il m’avait surprit en train d’écouter un album de Tupac. J’ai bien cru qu’il allait me faire la peau et que je n’allais pas me remettre de cette dérouillée que je me suis pris.
Mais c’était normal. Dans notre famille, ça semblait normal. Et après cette ‘connerie’, j’avais eu droit à d’autres leçons dans lesquelles on prônait encore et toujours la race blanche, la race suprême et dans laquelle on réduisait à néant les autres races qui étaient inférieures à ce que nous étions. Ces idées s’incrustaient lentement dans mon cerveau, elles se faisaient une place et je devenais aussi dégueulasse que tous ces mecs.
Une infime partie de moi-même haïssait l’adolescent que j’étais, mais cette partie était moins forte que l’autre et je lui faisais fermer sa gueule.
Mon frère le vivait moins bien que moi. Et lui, il ne traînait pas si souvent dans le garage de mon père. Il l’évitait même et dans le fond, je crois que ça m’arrangeait. C’est cette ‘bonne partie’ de moi-même qui espérait secrètement que mon petit frère n’allait pas être aussi con et crétin que moi. Je voulais qu’il ait une meilleure vie et qu’il n’ait pas ces idées racistes ou homophobes dans le crâne.
Cela n’empêchait pas qu’on était proches, lui et moi. C’était mon petit frère et je l’aimais vraiment. Mais ces mots ne se disaient pas. Ils étaient tabous. Les mecs ne s’avouaient pas qu’ils s’aimaient, pas même entre frères, pas même dans une famille. On ne se donnait que des tapes dans le dos et ça voulait tout dire.
Tout cela semblait dans l’esprit de mon père. Il avait ses deux gamins qui suivaient plus ou moins ses traces, mais il ne s’attendait pas à un retournement de situation aussi violent. Mon frère, Gabriel, avait avoué être gay. Et ça, ça sonnait comme la pire des trahisons pour mon père. Là encore, je me souviendrais toujours de sa réaction violente, de ses mots crus, de sa verbe haineuse et de ce poing qui a fracassé le nez du plus jeune Tomaszewski. Il l’aurait tué. Je pense qu’il l’aurait fait si je n’étais pas intervenu. Moi, je ne savais pas quoi en pensé. C’était mon petit frère et en même temps, j’avais ces idées dans un coin de ma tête et j’étais paumé entre deux mondes ; celui de la tolérance et celui de la haine que j’avais toujours connu.
Mais je n’avais pas eu le temps de prendre une décision que mon frère s’envolait pour Los Angeles.
J’étais seul avec mon paternel qui voyait en moi le fils parfait, alors qu’il ne se doutait pas une seule seconde que j’étais dans le doute, que des questions existentielles me traînaient dans le cerveau. Que j’en avais marre de cette vie, que je regrettais quasiment tout, et surtout ce tatouage qu’ils avaient encré sur ma peau ; cette croix gammée que je vomissais sans même la voir puisqu’elle se situait dans mon dos.
Et les femmes que je fréquentais (pour ne pas dire autre chose), ne comprenaient pas non plus. Certaines fuyaient à la vue de cette monstruosité, et d’autres s’en amusaient. Comme si c’était amusant. Les femmes n’étaient que des distractions à mes yeux et je m’en foutais d’elles. Les relations n’étaient pas faites pour moi, je l’ai toujours su et je n’avais pas envie de faire semblant. Le célibat me convenait et l’amour semblait d’accord avec moi.
Mais la vie ne me faisait pas de cadeaux.
C’était il y a quelques mois ; j’ai reçu cet appel d’un hôpital de Los Angeles. Mon petit frère se trouvait là et n’était pas au mieux et j’étais la personne qu’ils devaient joindre en cas de problème. Je crois que le reste est complètement flou dans ma tête. Je me souviens à peine de cette dispute qui avait éclatée avec mon père lorsque je lui ai dis que j’allais rejoindre Gabriel. Il m’en voulait. Et je lui en voulais aussi. J’en avais rien à faire de ses crises à la con.
Être dans cette nouvelle ville ne me rendait même pas heureux parce que je ne pensais qu’à mon frère et à l’hôpital, j’ai compris rapidement que c’était putain de grave. Il était dans le coma. Et les flics m’ont dis qu’il avait été tabassé en sortant d’un bar gay. Et là, ça a été pire qu’une grosse baffe dans la gueule. Ça été pire qu’un coup de poing dans l’estomac. Ça été plus douloureux qu’un coup de poignard dans le cœur.
Cette haine qu’on m’enseignait depuis toujours conduisait à cela ? Je ne voulais pas vivre de cette manière. Je ne voulais pas réduire un visage en miettes sous prétexte que la sexualité d’un mec n’était pas la même que la mienne. Je ne voulais pas tuer parce que la peau d’un type semblait plus foncée que la mienne. Ce n’est pas ce que je voulais. Et je me suis mis à haïr tout ce que j’étais. Je me suis dis que ça aurait pu être moi. J’aurais pu être le bourreau de mon frère si j’avais continué dans cette voie. Et ça me donnait envie de gerber.
Puis quelques semaines ce sont écoulées, et Gabriel s’est éteint.
Il était la seule lumière de mon existence et je venais de le perdre. Je l’avais perdu et je n’avais pas eu l’occasion de lui dire que je l’aimais et qu’il restait mon petit frère quoiqu’il arrive ; et qu’en conséquent, j’en avais rien à foutre de son orientation sexuelle. Mais il est mort avec mon silence. Et je me suis réveillé avec de la culpabilité.
Alors pour la première fois depuis des années, j’ai pleuré. Comme un enfant. Comme un être humain. Comme un homme.
Je l’ai fait enterrer dans cette ville qui avait vu naître son indépendance, qui avait été témoin des derniers moments de sa vie et qui l’avait accueilli après l’abandon d’un père et d’un frère.
Et après cela, j’étais incapable de quitter les lieux. Incapable de m’éloigner encore. La culpabilité me tuait lentement et je me sentais le besoin d’être utile. Utile pour les autres. Utile pour ceux qui sont dans le même cas que mon frère. Utile pour ceux qui ont aussi de la haine dans le cœur, même s’ils ne le souhaitaient pas.
Je me suis fait la promesse de me racheter. Il faut que je rachète toutes mes erreurs du passé, que j’efface l’ardoise, que je la remette à zéro, que je la rende plus clean, que j’efface ces haines de mon cœur ; et de ce côté-là, j’avance plutôt bien. Le décès de mon frère a été un véritable électrochoc dans mon existence.
Et je sais qu’à présent, il sera toujours avec moi.
Parce que c’est un ange qui s’est encré sur ma peau après sa disparition. C’est un ange qui recouvre cette croix que je haïssais depuis toujours. C’est un ange aux ailes brisées. Comme les enfants que nous étions et que le Diable a prit sous son aile pour les briser au fil des années.
Et maintenant, il faut tout reconstruire à partir de rien. Comme une renaissance à partir du néant.


Dernière édition par Adam Tomaszewski le Mer 22 Avr - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


MESSAGES : 751
ARRIVEE LE : 13/04/2015
PSEUDO : hulkie (margaux)
DOUBLE COMPTE : l'unijambiste.
AVATAR : thomas brodie-sangster
CREDITS : shiya
AGE : vingt-et-un ans
ETUDES/METIER : étudiant en sciences mathématiques

MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 13:30

oh ce pseudo fall et puis ton bonhomme est juste à tomber, je le connaissais pas mais quel choix

bienvenue en tous cas, bon courage pour la suite de ta fiche geuh


Dernière édition par Ethen Finnegan le Mer 22 Avr - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 13:37

Ethen Finnegan a écrit:
oh ce pseudo fall et puis ton bonhomme est juste à tomber, je le connaissais mais quel choix

bienvenue en tous cas, bon courage pour la suite de ta fiche geuh

tout pareil. hihi
bienvenue par ici, très curieuse de voir la suite. seks
Revenir en haut Aller en bas
avatar


MESSAGES : 139
ARRIVEE LE : 14/04/2015
PSEUDO : Dds
AVATAR : nina Dobrev aka la perfection
CREDITS : FOXES
AGE : 24 ans
ETUDES/METIER : etudiante en art et serveuse le soir

MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 13:42

Mon dieu tu as pris lui en avatar loveme loveme loveme

un des seul rappeur que j'aime beaucoup omg

bon courage et bienvenue

_________________
    hopeless
    All alone it was a fever a cold sweat hot headed believer △ Tu veux que je te dise ? Non, je ne suis pas amoureuse. Tu vois c'est dit, ce n'est pas compliqué. Tu veux que je te dise aussi ? Non, dès que je te vois, je ne ressens plus rien. Voilà, c'est dit, maintenant tu as eu ce que tu voulais, tu peux continuer de vivre normalement et surtout ne t'inquiète pas pour moi je vais bien. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 1642
ARRIVEE LE : 11/04/2015
PSEUDO : jolly roger. (Flora)
DOUBLE COMPTE : Jasper & Clarence
AVATAR : dakota johnson
CREDITS : avatar - .liloo_59 | signature - anaëlle. | gifs - tumblr.
AGE : 25 ans
ETUDES/METIER : pâtissière spécialisée en cupcakes, gérante de Let them eat cake! et photographe d'investigation à ses heures perdues

MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 13:43

j'aime bien ta façon de le présenter dans le début, les petits commentaires autour des infos bril
bienvenuuuue *.*

_________________
Call me Wanda

shut up, don't care and eat a cupcake !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalcove.forumactif.org/t101-amanda-wheeler-call-me-wa

Invité
Invité


MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 13:47

merci beaucoup bril oui inlove
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 13:58

trop cute
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar


MESSAGES : 799
ARRIVEE LE : 11/04/2015
PSEUDO : chuu (cora).
DOUBLE COMPTE : gemma, la fleuriste amnésique.
AVATAR : emma watson.
CREDITS : future mrs. payne.
AGE : vingt-cinq ans.
ETUDES/METIER : bibliothécaire.

MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 14:02

Bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche I love you
(j'adore le gif de ta fiche bril)

_________________
once upon a time.
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.
(gif tumblr./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalcove.forumactif.org/t98-elliott-are-we-all-lost-st

Invité
Invité


MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 14:06

t'es beau hihi
bienvenuuuuuue geuh
Revenir en haut Aller en bas
avatar


MESSAGES : 2668
ARRIVEE LE : 01/03/2015
PSEUDO : gg julio.
AVATAR : ollie loudon.
CREDITS : (c) sweet disaster.
AGE : vingt-sept ans.
ETUDES/METIER : directeur d'une agence de détective privés.

MessageSujet: Re: ADAM + the worst is yet to come.   Mer 22 Avr - 14:10

Alors là, je n'connaissais pas du tout ce garçon mais il a une bonne ganache qui inspire gaa
Bienvenue mon beau, je te réserve Gégé (comme moi viensla) pour trois jours ! Si tu as la moindre question, n'hésite pas à me faire signe gnia

_________________