Partagez | 
 

 une brute dans ce monde de douceur. - ISAK&AMANDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


MESSAGES : 1642
ARRIVEE LE : 11/04/2015
PSEUDO : jolly roger. (Flora)
DOUBLE COMPTE : Jasper & Clarence
AVATAR : dakota johnson
CREDITS : avatar - .liloo_59 | signature - anaëlle. | gifs - tumblr.
AGE : 25 ans
ETUDES/METIER : pâtissière spécialisée en cupcakes, gérante de Let them eat cake! et photographe d'investigation à ses heures perdues

MessageSujet: une brute dans ce monde de douceur. - ISAK&AMANDA   Dim 12 Avr - 20:18

Je mets mon batteur électrique en route et surveille la pâte qui devient lisse et ni trop liquide, ni trop épaisse et je laisse le robot finir seul. En attendant, je vais vérifier la fournée de muffins que j'ai mis à cuire vingt minutes plus tôt. Hmmm.. encore cinq minutes et ça devrait être parfait, je pense en jetant un œil à l'horloge digitale du four. Je suis seule à la boutique aujourd'hui mais je ne m'en sors pas trop mal pour l'instant. Vu l'heure, c'est étonnant que mon cousin ne soit pas encore passé. On a nos petites habitudes et j'ai bien envie d'entendre quelques ragots parmi ceux qu'il a pu entendre la veille au bar.

J'entends la sonnette, retire mon tablier et sort de l'arrière boutique Je pense que c'est lui et me dirige d'un pas décidé vers le comptoir avant d'être surprise en voyant que c'est un client. En même temps, rien d'étonnant que des clients entrent dans une pâtisserie... Je souris au jeune homme en disant:

- Bonjour! Que puis-je vous servir, monsieur?

Puis, je le regarde un peu plus. Son visage m'est familier. Rapidement, j'arrive à l'associer au marathon et plus précisément à mon épisode épique et gênant avec les fourmis et les araignées. Alors, c'est plus fort que moi, et j'ajoute:

- J'vous mets une boussole dans la galette? Vous vous étoufferez avec, avec un peu de chance.

Puis, je lui adresse un large sourire bien crispé. Je ne l'ai jamais vu à la boutique et on fait très bien sans lui, tant pis si je le fais fuir. J'aurai au moins gagné la satisfaction de m'être enfin vengée de ce marathon-cauchemar.

_________________
Call me Wanda

shut up, don't care and eat a cupcake !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crystalcove.forumactif.org/t101-amanda-wheeler-call-me-wa
avatar


MESSAGES : 2668
ARRIVEE LE : 01/03/2015
PSEUDO : gg julio.
AVATAR : ollie loudon.
CREDITS : (c) sweet disaster.
AGE : vingt-sept ans.
ETUDES/METIER : directeur d'une agence de détective privés.

MessageSujet: Re: une brute dans ce monde de douceur. - ISAK&AMANDA   Dim 12 Avr - 21:44


T’es parti d’un simple surnom : wanda. Y’avait pas un film comme ça, avec un poisson ? Tu trouves ça un peu con comme pseudonyme, si tout le monde visualise un animal à nageoires qui a tellement de mémoire qu’à chaque fois qu’il passe devant la seule putain de fougère de son aquarium, il s’émerveille d’une si belle végétation. Non vraiment, y’a plus mystérieux, plus intriguant, plus vendeur que Wanda. En même temps ça ne t’étonne pas vraiment, les femmes n’ont jamais été réellement douées pour ce genre de choses. On ne peut pas leur demander d’être belles, de bien faire la cuisine, et en plus d’avoir de l’imagination. D’autant plus que d’après tes petites recherches, celle-là semble disposer d’un talent particulier pour cette seconde tâche. Un magasin de pâtisserie, c’est carrément le summum de la femme accomplie. Même si faut l’avouer, quand tu rentres dans la boutique qui pue le gâteau, cette explosion de couleur fait saigner tes beaux yeux clairs. C’est comme un arc-en-ciel, un troupeau de licornes et une flopée de Bisounours dans la même pièce, de quoi te faire régurgiter ton petit-déjeuner illico. Du rose. Du bleu. Du violet. Des couleurs que personne ne devrait jamais bouffer dans sa vie. En même temps, ça ne te surprend pas vraiment de la part de la fameuse Wanda. T’es certain qu’elle mate encore les Disneys en rêvant de son prince charmant, qu’elle dort avec une peluche en forme de dauphin et qu’elle porte des sous-vêtements imprimés de chatons. T’en déduis ça du tatouage ‘amor’ gravé sur sa nuque, observé à travers tes jumelles. Honnêtement, qui se fait encore ce genre de marque indélébile ? Après tu lui accordes le bénéfice du doute. Peut-être l’a-t-elle fait sous l’impulsion d’un pari débile après s’être enfilée six verres de vodka ? Non, tu sais que c’est faux car Cullen t’avait parlé d’elle, l’une de ses premières clientes. Toi ce n’était pas son talent pour les muffins qui t’intéressait, mais ses photographies d’investigation particulièrement réussies. Tu devais au moins lui accorder ça. Alors quand elle apparaît devant toi, tu t’approches tout près du comptoir et t’étires tes lèvres dans ton sourire le plus radieux, le plus charmeur. « Bonjour mademoiselle ! Je voudrais offrir quelque chose à ma soeur pour sa fête … C’est quoi votre spécialité ? » Ouais c’est un gros mytho, mais les filles aiment bien les hommes qui prennent soin de leur famille, ça leur dit qu’ils sont capables de s’occuper d’une autre femme. T’es sûr qu’elle va trouver ça charmant. Du moins jusqu’à ce qu’elle suggère de t’ajouter une boussole, et que tu percutes. M.E.R.D.E. Comment t’es censé lui faire croire que t’es son prince charmant si elle sait déjà que t’es le méchant de l’histoire ? Le pire c’est que dans une autre situation tu l’aurais secourue sur ton beau destrier, t’es le genre à venir au secours des princesses en détresse parce que tu juges qu’elles sont incapables de s’en sortir seules les pauvrettes. Mais là, t’avais un chrono, une course, une compétition. Et quand on parle de compétition, tu deviens un chien enragé. « Je ne vous avais pas reconnue ! Vous êtes quand même plus charmante sans toiles d’araignée dans les cheveux. » Hop, un peu de pommade. Et un autre large sourire pendant que tu t’accoudes au comptoir pour te rapprocher d’elle. « Enfin vous pouvez l’ajouter, ma sœur aussi a quelques difficultés à se repérer dans l’espace. » Ouais, ça lui fera un cadeau dedans quoi, la classe. Même si t’as toujours pas de sœur. « En fait je vais vous avouer quelque chose. » T'attends qu'elle se rapproche, juste pour lui murmurer ton gros secret. « Je ne vous ai pas aidée parce que j'ai peur des araignées. » Ouais tu préfères encore te faire passer pour un gros blaireau qui flippe devant une petite bête que pour un sale goujat qui laisse crever une fille dans la forêt. Il en va de la réussite de ta mission.

_________________